Ma famille du 6A

Un article un peu particulier aujourd’hui puisque je voulais vous parler du service dans lequel je travaille(ais) depuis 4 ans et demi…

Le 6A (6ème étage aile A pour ceux qui sont pas du milieu avec notre charabia), ou service de Neurologie et Neurochirurgie… Une équipe, une famille…

Quand j’y ai postulé j’étais en stage dans la clinique dans un autre service, à l’annonce à ma tutrice de ma candidature elle me jette un : «  Quoi?! Mais tu es folle!! Le service est horrible, c’est lourd et les filles sont co**es!!!« … Euh… De quoi me demander dans quoi je me suis embarquée!

C’est avec une grosse boule au ventre que je débarque dans ce service le 1er décembre 2011, diplômée depuis tout juste 8 jours sans avoir exercée… Je connaissais un peu la spécialité pour avoir fait un stage à l’hôpital et dans le service de Soins Continus de Neurochirurgie de la même clinique.

Je serais doublée 2 jours, puis livrée à moi-même.

Alors oui le service est lourd : 35 patients, 3 secteurs, 3 binômes Infirmier/Aide-soignant. On termine les toilettes et soins du matin à 13h voire 14h, on mange sur le pouce et on repart. On vit des choses difficiles, d’autres plus légères. Mais on est une équipe, les médecins en font partis. Ils sont à notre écoute, c’est tellement rare que c’est à signaler. On apprend d’eux, ils apprennent de leurs patients grâce à nous!

On vit au 6A, on y passe 12h30 par jour, ces jours là, nous voyons plus nos collègues que notre propre famille, deux parfois trois jours de suite. On partage tout en équipe, noël, anniversaire, mariage, grossesse… Tous ces événements de vie, nos collègues les vivent avec nous. Et je leur en ai fait vivre : les 25 ans surprise de Paps où durant la préparation je ne pouvais en parler qu’à elles, l’annonce de notre mariage, une première grossesse, la fausse couche, une seconde grossesse, la venue au monde de S., le mariage et enfin ce changement de vie… Elles ont réussies à me supporter tout ce temps.

Certaines sont devenues de vraies amies, elles se reconnaîtront! Et comme dans toutes familles, il y a des histoires… Laisser des filles ensemble toute une journée… Vous voyez le désastre?

Jamais je ne m’imaginais en partir. Je suis quelqu’un qui ait très peu confiance en moi, dans ma vie perso ou pro. La stabilité me rassure, et je m’attache très vite.

Mais voilà, la vie est faite d’épreuves et de challenge, pour moi cela en sera un. Je n’oublierais jamais ces quatres années passées au 6ème étage. Tout ce que j’y ai appris par les collègues, les médecins ou même les patients m’a fait grandir. Je suis fière d’avoir participer à la vie de ce service et je ne l’oublierais pas!!

 

Je vous kiffe les meufs!!

 

Publicités

4 réflexions sur “Ma famille du 6A

  1. Même moi qui suis partie depuis maintenant 2ans et demi je pense très souvent à vous, aux médecins et service en général.
    difficile d’oublier 10ans de sa vie surtout quand on est y est bien même si bcp de moments difficiles.
    Bon courage dans cette nouvelle vie, tu vas encore apprendre de cette étape et tu verras tu auras plus confiance en toi car vous serez que vous 3.
    Moi je l’ai vécu à l’inverse de toi partie de ma région basque pour aller 10and sur Toulouse et revenir aux sources 10ans après avec 2 petits bouts. Une toulousaine et un basque ….
    cela résume bien notre attachement pour ces deux régions et liens que nous avons créés dans chacune d’entre elle….

    Bonne continuation
    Bisous.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s