Ces principes que je n’ai pas tenu…

Être Mams c’est se remettre continuellement  en question.

Avant et pendant la grossesse, nous élaborons des stratégies d’éducation idéales à nos yeux. Puis là réalité arrive lors de l’accouchement. Bon OK,  pas tout de suite après mais rapidement quand même ! ! 

Nous devons tout d’abord nous adapter à l’enfant que nous avons,  qui n’est pas à 100% celui que nous imaginions!  Ah ben mince alors!!

Je n’ai pas échappé à cela! Et malheureusement il y a des principes que je m’imposais que je n’arrivent pas à suivre.

1- Ne pas crier 

Cela est un principe de base dans l’éducation bienveillante. Mais le quotidien, entre boulot, maison, enfant engendre de la fatigue, nous sommes donc beaucoup plus sensibles et généralement beaucoup moins patients,  notamment en fin de semaine. Comment ça, on ne devient pas wonderwoman après un accouchement??

Je sais que cela n’est vraiment pas bien, pas juste pour mon loulou qui subit. Mais il arrive un moment où je perds le contrôle, et cette colère contre moi de ne pas gérer sort par le cri sur tout et n’importe quoi! Je me rends bien compte  de l’absurdité de mon comportement qui n’a  pas plus d’impact. Dès lors que cette colère est évacuée,  je prends un temps loulou contre moi et m’excuse !  Il m’est important de faire cela! Nous ne sommes pas infaillibles, et je me dis que cela lui servira à accepter que lui aussi à le droit de faire des erreurs tant qu’il s’en excuse et que cela n’empêche  pas de s’aimer! 
2- Être disponible à chaque besoin

Je m’étais également promis que je serais disponible dès que mon fils en aurait besoin!  Sauf que j’avais oublié que moi aussi j’aurais des besoins d’être disponible pour moi! Alors bien entendu, il y a les besoins vitaux pour lesquels nous n’avons pas le droit de ne pas répondre et il y a les autres. Ceux  qui accompagnés sous la contrainte n’ont aucun bénéfice! Mon fils est ma priorité de tous les jours mais j’ai tout de même besoin de quelques moments pour moi, pour faire ce que je dois ou ce que j’ai envie. Dans ces cas, je lui explique et compromets un moment avec lui dès que je serais plus disponible.  Une parole que je respecte. Et ces moments là se passent d’autant mieux que nous sommes tous deux disponibles et réceptifs !  

 3- Aucun écran 

Je crois que c’est le principe pour lequel je culpabilise le plus! Nous avons tenu un an. Mais l’hiver arrivant, les journées à l’intérieur se font longues et nous avons cédé pour quelques dessins animés le matin au petit déjeuner . C’est depuis un rituel au moment de son biberon. La journée, la télé ne s’allume que lors de ses siestes! Un peu le soir mais ce ne sont pas des émissions pour lui donc il ne reste pas devant. Je tiens à limiter au maximum et ne pas céder à la facilité de le mettre devant un dessin, même les jours les plus compliqué !  Il n’y a que lorsqu’il est malade où  je suis trop faible!  Je me culpabilise car je sais que les écrans ne sont pas positifs pour lui. 

Tout cela fait-il de moi une mauvaise mère ?
 

Je n’en suis pas au stade de le penser. Je me dis que de me rendre  compte de tout cela est déjà positif, j’y travaille tous les jours, je lis beaucoup pour m’amener à une réflexion sur mon idée de l’éducation! De poser ces mots fait partie de mon travail sur moi même! Je compte bien chasser mes vieux démons pour trouver un parfait accord avec moi même malgré quelques erreurs! 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s