Ce rendez-vous qui me remet en question…

Peut-être aurez vous vu mon post facebook ou ma story instagram.

Ce matin je partais avec S. à sa future école puisque l’on nous avait donné rendez-vous de 9h à 11h.  Je m’étais bêtement mis en tête que c’était pour rencontrer le directeur, finaliser l’inscription et visiter l’établissement… ben 2h quoi! 

Sur place, seule avec loulou, je trouve tout de même bizarre qu’ils organisent ça individuellement. 

S. était tout excité à l’idée de voir cette école qui sera la sienne. Il ne parlait que de courir dans la cours…

On nous conduit au bureau du directeur. Lorsque S. demande à aller dehors, la réponse a été « ben non, tu n’as pas le droit« . Assis face à ce bureau qui offre plusieurs opportunités d’activités  (dessins, découpage, tampons…), loulou s’imagine faire pleins de choses, je dois le freiner… c’est alors que Mr le Directeur prend la parole « Attention si tu n’es pas sage, tu ne pourras pas venir à l’école

-pourquoi?

– Il y a beaucoup d’enfants ici, il faut être sage, on ne fait pas ce qu’on veut! »

Et la petite phrase pour Mams : « Vous devez être soulagée quand il dort... »

Nous continuons tout l’administratif. Il me demande des numéros de personnes à contacter en cas de besoin en dehors de nous, les parents… je lui donne les coordonnées des grands-mères qui sont à 20 km… ce qui semble un problème, cette distance, car il insiste pour savoir si nous n’avons personne d’autres plus proches… 

Vient le moment de partir, je me dirige pour récupérer la poussette et là, la réflexion de trop : « Encore la poussette, tu es grand maintenant pour aller à l’école. Il va falloir marcher« … je me suis permise un « Nous sommes venus à pied, 20min en marchant vite à allure d’adulte« …

Déjà un brin dépitée, d’avoir voulu croire encore en l’éducation nationale et au fait que peut-être que des notions de bienveillance et positivité avaient atteint les écoles… au moins maternelles…

Le couteau s’est planté un peu plus profondément lorsque j’ai lu le document gracieusement remis. Je ne vous cite que les parties qui me blessent particulièrement :

« Votre enfant […] va être confronté […] à l’entrée dans un système de norme collective qui va occasionnee une nouvelle structuration de lui même. » 

« A l’ecole, l’enseignant imposera des règles qui ne sont pas celles de la maison. Votre enfant va vivre au sein d’un groupe de 28 à 30 enfants, et devra donc apprendre à se maîtriser, à rester calme, à obéir, à différer ses envies et à accepter le « NON », tout comme chez vous… » 

Je ne sais pas comment le prendre? Nos enfants sont-ils forcément mal éduqués à la maison? Doivent ils devenir des moutons? 

En tout cas, je trouve ces mots forts… ils remettent beaucoup en cause les trois années que l’on partage avec nos enfants avant leur première rentrée scolaire. Je n’ai pas envie que mon fils perde sa spontanéité, sa curiosité, sa vivacité juste pour correspondre à un système… je ne comprends pas cette façon de voir les choses… mais ça vous le saviez déjà. 
En ce moment, je ne suis pas un exemple de bienveillance et de positivité, j’en ai repris conscience depuis quelques jours et ce matin a été un électrochoc. Ce n’est pas ce que je veux pour lui…

Malheureusement, les écoles aux éducations alternatives sont chères et déjà complète pour cette année… les suivantes il sera compliqué d’entrer car ce sera en cours de cycle… mais j’essaierais… car je sais ce que je veux pour S. et ce n’est pas ce que j’ai vu ce matin en à peine dix minutes….

Publicités

6 réflexions sur “Ce rendez-vous qui me remet en question…

  1. Ah oui, les réflexions du maitre sont sacrément dures ! Les miens sont dans le public depuis 4 ans et si j’ai eu des choses à reprocher chaque année, jamais je n’ai entendu ce genre de réflexion. la Directrice et maitresse des petits nous a toujours dit qu’elle avait un an pour leur apprendre à travailler dans le calme et à s’autonomiser… Et elle n’est pas toujours tendre !

    Après, d’après ce que j’ai compris, il aura une maitresse autre ? Elles sont assez autonomes dans leur facon d’enseigner, donc peut-être que le courant passera beaucoup mieux avec elle !

    Courage et garde confiance… Ma fille a été à l’école en poussette jusqu’au milieu de la moyenne section et nous étions moins loin que vous !!

    Bonne fin de journée

    Virginie

    Aimé par 1 personne

    1. Merci de ton témoignage. Je pense que le directeur reste à son bureau ou alors il est à mi temps sur une classe peut-être… j’espère pas… j’en saurais surement plus à ce niveau là lors de la prochaine réunion en juillet.
      Ben pour moi, la poussette n’est pas un gage de maturité. Et il n’a que 2 ans et demi, il sera en classe avec des enfants qui auront 9 mois de plus que lui! L’écart est énorme! Je n’ai aucun doute sur les capacités physique de mon fils qui marche facile 1h sans broncher! Enfin ca va passer mais ca met un peu d’amertume pour cette étape qui reste déjà difficile!

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s